Tapis d'enfants
Actualité Amour Dieu Droits humains enfants Migration parents Réfugié

Un tapis d’enfants

Tapis d'enfants

Si tu n’avais pas été accueilli

Dans cette municipalité canadienne

Si on t’avait laissé te noyer dans les eaux

De l’Atlantique du XXe siècle

Je serais demeurée immuablement

Sur la rive à attendre en vain ton arrivée

Éternellement non née, non mère, non nonna,

À croire que l’humanité dont je fais partie

Ressemble à celui que tu as mis sur ma route

Pour me consoler interminablement de toi.

 

Si tu n’avais pas été accueilli

Ce jour-là de mai mille-neuf-cent-vingt-cinq

La terre en manque de toi aurait-elle pu tourner?

La bonté de ton âme ce serait-elle répandue

Privée de l’être unique dont tu as laissé la trace?

Le ciel aurait-il pris ton besoin de continuité

Pour l’élever sur la terre comme une immense chaîne?

D’où tu es ce matin, je crie inlassablement ton nom…

Nos berges se font atrocement un tapis de corps d’enfants

Mais la terre que tu as travaillée sait bien elle,

Que Dieu l’a étendue dès l’aurore des temps

Pour que chaque humain lui partage un souffle

Ressemblant au Sien et qui ajouté à l’autre,

Devient inspiration d’amour interdépendante faisant don d’une vie

Se mirant à l’Amour parfait, et effaçant les petits cadavres pour qu’ils existent enfin.

 

 

Leave a Reply