Actualité Justice

SILENCE, JE BLAGUE.

SILENCE, JE BLAGUE.

La liberté d’expression ne s’arrête-t-elle qu’aux seules frontières de la diffamation et de l’incitation à la haine? N’y aurait-il pas d’autres terrains qui commandent, dans une société pluraliste, un certain respect des valeurs de l’Autre?[1]

 parole

J’aurais eu envie d’intituler ce blogue : respect ou miséricorde, clémence, indulgence, pardon, bienveillance ou encore compassion.[2] Quelqu’un peut-il faire de l’humour avec miséricorde?

Tant que je ne pense pas à autrui, à son bonheur, à sa présence, à ses besoins, à ses idéaux, à ceux qu’il aime, je passe à côté d’une partie de mon humanité.

L’autre est celle ou celui avec qui je vis sur la planète. L’autre est multiple et divergent

parfois même dissemblable en même temps que toujours unique. Si je l’accueille, poules

je m’enrichis de sa différence. Si je l’insulte, je brise ma capacité d’entrer en relation

avec lui parce que je choisis une rupture de contact humain.

Comment être à la fois un citoyen de notre sphère toute bleue et briser le relationnel de notre humanitude?

La « liberté de parole » ne va-t-elle pas de pair avec les vocables qui me représentent comme être humain? En définitive, elles représentent l’être que j’incarne. Mon élocution ne démontre-t-elle pas qui je suis vraiment? N’est-elle pas le bruit comprenant une partie du mystère de l’être humain?poisson

Ma parole est mon moyen de communiquer, pourquoi gaspiller ce magnifique outil en dépréciant l’autre? Pour faire rire? Mais qui rira de ce qui détourne de ma mission d’habiter la terre?

« Nous sommes des êtres de récit. » me répétait un professeur. Nous racontons sans cesse : je suis allée là-bas; tu as mangé cela; il a pris ceci; nous…

Ma mission durant ce court passage terrestre est d’ouvrir une voie à l’autre tout en l’aidant à grandir.

Raif Badawi prisonnier d’opinion en Arabie saoudite, risque la mort pour avoir offert un débat sur la liberté religieuse, lit-on sur le site qui porte son nom.

Misons sur l’espoir que tous les êtres humains cheminent vers leur véritable mission!

 

 

 

[1] NADEAU, Michel, La liberté d’expression a-t-elle des limites? La Presse, 21 janvier 2015. (Monsieur Nadeau est un « Expert dans le monde de la gouvernance »)
[2] La parole de respect en chaque individu, n’est que le balbutiement d’une immense parole qui prend forme dans le monde démontrant l’œuvre humaine à son paroxysme d’humanité.

Leave a Reply