Pourquoi écrire?

Toute petite, je me racontais des histoires. Aujourd’hui encore, j’aime arrimer l’Histoire et les galopades de mon imagination. Créer en partant de la réalité et lui faire prendre la courbe inventée qui l’amènera vers ma fantaisie. Accompagner mes lecteurs et leur partager ce que je pense dans l’espoir qu’ils en seront satisfaits.


Écrire pour dénoncer

À mon avis, la solidarité est la base de l’humanité. Si je sais que tu souffres et que je pense à toi très fort, tu sauras que quelque part quelqu’un se soucie de toi; alors, bien que je ne puisse faire disparaître ta peine ou changer ta situation, ta solitude ne sera plus aussi lourde à porter. D’une certaine façon, nous serons deux.

Nous sommes plusieurs milliers dans le monde à vouloir te tendre la main. Pour le faire, je choisis d’utiliser les livres jeunesse, les romans, les pièces de théâtre, les animations, les conférences, les ateliers de formation. Je choisis d’écrire sur les droits humains, les droits des enfants, l’immigration, et la solidarité.

D’une certaine façon, nous serons deux et puis millions…

Écrire pour soutenir

Je me laisse prendre à écouter les déceptions et les espérances des gens concernant la foi en général, Dieu, Jésus, l’Église, etc. Je laisse monter mes propres souffrances et mes attentes, mes espoirs face à l’Institution versus ma propre foi. Je veux dire aux lecteurs potentiels que Dieu les aime quelles que soient leurs situations, leur vécu, leurs expériences de vie. J’ai envie de dire un Jésus de Nazareth dépouillé de puissance, de dorures.

Plus le discours officiel me dérange et plus j’ai envie de dire aux gens que l’amour de Dieu doit se situer au-delà des lois qui empêchent d’ouvrir les coeurs et de laisser passer un vent de liberté.



Écrire pour raconter

Je suis de descendance italienne. Comme beaucoup d’autres personnes, mon père, à treize ans, a quitté son pays. C’était en 1925. La génération de ceux qui ont immigré à cette période de l’histoire est disparue presque totalement. Ceux qui restent portent le combat de ces êtres courageux…

Je crois que cette histoire se devait d’être racontée:

Afin que la descendance de tous les Canadiens de ce temps et la descendance de ces personnes en particulier sachent que le Canada n’aurait jamais été aussi riche de qualités humaines sans l’apport important apporté par des paysans italiens.

Afin que les immigrés du monde (la mondialisation actuelle n’appelle-t-elle pas l’artiste à ouvrir sur le monde?) sachent qu’il est possible pour des gens semblables à eux de prendre finalement racine ailleurs pour le bonheur de leur famille.

Afin que notre société soit consciente que le mariage de deux races étrangères peut devenir abondance si l’on y met son cœur.

Ce qui m'anime dans l'écriture

Parce que s’éveiller aux dimensions de l’écriture, c’est dire ce que l’on porte en soi et ce que l’on a appris des autres, c’est raconter en faisant une recherche en bibliothèque et en recueillant des témoignages; parce que s’écrire par plaisir ou par mission, c’est aussi parfois inclure un message et tenter sans cesse de favoriser l’émergence de notre créativité liée à l’expérience de l’écriture.

Immigration italienne100%
skillbar


J’ai touché l’immigration pour retourner à ma source. Je suis fille d’immigré et cela a coloré mon enfance et ma vie adulte. Mes recherches sur le sujet m’ont permis de me laisser aller à ma passion d’écrire. Elles m’ont aussi éclairée sur mon histoire familiale et sur une épopée humaine qui a traversé l’existence des êtres jusqu’à être toujours actuelle.

Théologie100%
skillbar


Je suis née dans une famille catholique. Lorsque le discours de l’Institution me rebute, je décide de faire des études en théologie. L’exclusion me dérange et le féminisme prend plus de place en moi. Je découvre le Jésus « historique » ou Jésus de Nazareth lors de sa vie terrestre. J’ai ensuite réappris l’importance des petits pour ce Jésus de l’histoire qui n’a pas de couronne, ni d’air hautain et qui a eu une préférence marquée pour les petits et les affligés. « Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous donnerai le repos.

« Venez à moi, dirait-il encore à celui ou celle que le conjoint trahi, à celui ou celle qui est divorcé, homosexuel, pauvre, malade, intimidé, harcelé, drogué, découragé, fatigué.

Venez à moi et je vous donnerai le repos.

Problèmes des enfants du monde100%
skillbar


J’adore les enfants depuis toujours. Les miens sont maintenant adultes mais ils ont été (et le sont toujours) des merveilles!Les enfants soldats, esclaves, abusés, tués, torturés, sont trop nombreux dans notre monde, ils me bouleversent, me troublent, m’émeuvent, me remuent. Si je n’écris pas sur eux, si je ne mets pas mon talent à leur service, je me sentirais… fautive.

white

Pour en savoir davantage sur mes oeuvres littéraires