Amour Entraide In italiano Jésus Paix Théologie

OÙ EST DONC CE PAYS ? / DOV’É DUNQUE QUESTO PAESE?

OÙ EST DONC CE PAYS ?

Le printemps n’arrive pas. L’hiver n’en finit plus d’achever. Vous êtes fatigué, harassé même. Les comptes s’accumulent, les besoins des enfants augmentent et les vôtres sont oubliés, toujours remis à plus tard, cent fois écartés. Vous ne pourrez pas partir pour le Sud cette année, vous n’êtes pas totalement en règle avec l’impôt. Cela vous gruge, vous hante. Votre belle-mère est malade et ses besoins s’accroissent. Vous courrez sans cesse et votre meilleure amie se sent délaissée. Votre couple? Vous avez peu de temps à lui consacrer. Vous ressentez l’éloignement et vous en demeurez attristé, consterné par ce manque en vous, la somme de toutes carences mais plus encore par la dépossession d’un sentiment que vous n’arrivez pas à nommer mais qui n’en est pas moins douloureux.

Et puis, vous parvenez à Emmaüs[1].

Le changement en vous n’a rien de soudain. La lourdeur que vous transportez ne part pas instantanément. Vous vous êtes fait reprocher tant de choses qu’insidieusement vous avez cru un jour ne pas valoir la peine d’être aimé.

Vous vous savez irritable ou égoïste. Votre couple n’est pas vraiment reconnu. Vous avez été très dur avec l’un ou l’autre de vos proches. Vous vous blâmez pour tant de choses.

Mais vous foulez Emmaüs.

Vous ressentez une chaleur inexplicable, votre pas est plus léger. Qu’importe que vous soyez hétérosexuel ou non, marié ou non, que vous ayez ou non fait des choses regrettables involontairement. Une voix s’élève en vous : « As-tu aimé, réellement aimé jusqu’à t’oublier sincèrement ? »

Vous êtes sur le chemin d’Emmaüs.

Vous n’êtes plus vraiment seul. Vous ressentez profondément que l’on vous aime. Pour ce que vous êtes, seulement pour ce que vous êtes. On vous connait. Enfin, l’on vous reconnait.

« As-tu aimé, réellement aimé jusqu’à t’oublier sincèrement ? »

Emmaüs soudain donne un sens.

Le roulement d’une vie effrénée s’arrête. Vous la reprendrez plus tard d’une autre façon, avec un cœur plus léger.

Sur cette route d’Emmaüs, il y a deux personnes. L’une est Cléophas, l’autre c’est vous. Vous cheminez sur cette route puisque vous avez pris la peine d’arrêter votre pas habituel pour entendre l’invitation.

Vous avez eu rendez-vous.

L’appel à prendre cette route et à finalement vous sentir aimé, qui que vous soyez ; vous sentir aimé à l’infini.

Pour toujours.

 

 

DOV’É DUNQUE QUESTO PAESE?

La primavera non arriva. L’inverno non finisce più. Siete stanche, persino spossate. I conti si accumulano, i bisogni dei figli aumentano e i vostri sono dimenticati, sempre rimandati a più tardi, cento volte messi da parte. Quest’anno non potrete andare al Sud, non siete completamente in regola con la dichiarazione dei redditi. Questo vi tormenta, vi ossessiona. La vostra suocera è malata e i suoi bisogni aumentano. Correte senza sosta e la vostra migliore amica si sente abbandonata. La vostra coppia? Avete poco tempo da consacrarle. Risentite dell’allontanamento e ve ne rattristate, siete costernate da questa mancanza in voi, la somma di tutte le carenze, ma ancor più dalla privazione di un sentimento che non riuscite a identificare ma che non è per questo meno doloroso.

E poi, arrivate a Emmaus. I

l cambiamento in voi non ha niente d’improvviso. La pesantezza che risentite non né se ne va istantaneamente. Vi siete fatte rimproverare talmente tante cose che insidiosamente un giorno avete creduto che non valesse la pena di essere amata.

Vi sapete irritabile o egoista. La vostra coppia non è veramente riconosciuta. Siete state molto dura con l’uno o l’altro dei vostri familiari. Vi biasimate per così tante cose.

Ma arrivate a Emmaus.

Sentite un calore inspiegabile, il vostro passo è più leggero. Cosa importa che siate eterosessuale o no, sposata o no, che abbiate fatto o non fatto involontariamente cose che rimpiangete. Una voce si fa sentire in voi: “Hai amato, veramente amato sinceramente fino al punto da dimenticare te stessa?”

Siete sulla strada di Emmaus.

Non siete più veramente sola. Sentite profondamente di essere amata. Per ciò che siete, soltanto per ciò che siete. Vi si conosce. Finalmente, vi si riconosce.

“Hai amato, veramente amato sinceramente, sino al punto di dimenticare te stessa?”

Emmaus all’improvviso dà significato.

Lo srotolarsi di una vita sfrenata si ferma. Riprenderà più tardi in un altro modo, con un cuore più leggero.

Su questa strada per Emmaus ci sono due persone. Una è Cleopa, l’altra siete voi. Camminate su questa strada perché vi siete preoccupate di fermare il vostro solito passo per ascoltare l’invito.

Vi è stato dato un appuntamento.

La chiamata a prendere questa strada e a sentirvi finalmente amata, chiunque voi siate ; sentirvi amata all’infinito.

Per sempre.

 

[1] Luc 24, 13-35

Leave a Reply