Actualité Dieu Droits humains Enfant Jésus Justice Théologie

LA TOMBE DE JÉSUS

Notre quotidien nous parait parfois routinier et une information tant sensationnelle  qu’inattendue, peut nous étonner suffisamment pour nous appeler à jeter un œil hors de notre bulle habituelle.

L’ejerusalem-380778_1280ntrefilet parlant de la tombe de Jésus est-il véritablement ce flash pouvant illuminer notre grisaille quelques secondes?

Nos concepts, nos savoirs évoluent généralement avec nous. Pourquoi en est-il autrement dans le domaine de la foi? Pourquoi imaginons-nous encore que Noël se passe dans un étable et que Pâques nous ramène un mort miraculeusement ressorti, vêtu de blanc, d’une voûte de pierres dégagée par sa seule puissance?

N’est-ce pas ces mêmes présupposés ahurissants qui nous ont fait nous éloigner d’une croyance qui ne faisait plus sens dans nos vies modernes?

Les Évangiles ont été écrits « pour rendre témoignage ». Les auteurs, beaucoup plus nombreux que quatre, ont utilisé les coutumes de leur temps pour attester de leur expérience. Ces usages avaient recours à des images qui ne nous sont pas toujours familières. Il était habituel et respectueux d’enterrer les morts, comment auraient-ils pu expliquer que le corps de leur maître bien-aimé ait été jeté à la fosse commune puisqu’il demeurait pour les autorités un paria, une personne réprouvée? Le corps de Jésus est-il demeuré dans une tombe quelle qu’elle soit, alors qu’il est ressuscité? Nous ne traitons pas ici d’un épisode de la télésérie Supernaturel  mais bien de Jésus de Nazareth qui est ressuscité.

Ressusciter? Être vivant d’une nouvelle manière, être vivant comme Dieu est vivant, se réveiller, se relever… Ressusciter? Pour nous qui parfois sommes écrasés par tant de facteurs, pour ceux qui sont désespérés, sans amour, sans espoir.

Être vivant maintenant et voir le monde d’un regard tout neuf et plein d’amour… Plus réalistement ressusciter, être vivant et lutter contre le mal dans le monde. Combattre de toutes ses capacités, afin de diminuer le cri de douleur de l’univers, celui qui traverse le cosmos et provient de toutes les souffrances humaines ou plutôt, toutes les souffrances inhumaines.

Nul besoin de les énumérer. À quoi me servirait la tombe de Jésus, si je laisse un seul enfant se faire torturer ou tuer?

Dans un article annonçant la réfection de cette fameuse tombe, on en parle comme le  « site le plus sacré du christianisme »[1] mais on a tort.children-60743_1280

Le site le plus sacré du christianisme n’est ni une tombe, ni un vase saint ou une cathédrale. Le site le plus sacré est l’être humain habité par la transcendance.

 

  • 28 millions d’enfants ont été chassés de chez eux par les conflits à travers le monde[2]
  • Des milliers de palestiniens dont les habitations ont été détruites ne peuvent pas se reloger en raison du coût de l’immobilier. [3]
  • Le salaire minimum au Québec ne suffit plus pour sortir de la pauvreté[4]

 

 

L’endroit que l’on considère être la tombe de Jésus est certainement un merveilleux monument historique mais pour moi elle n’est que cela.

Ma foi est plus vivante qu’une sépulture.

Regardez à l’intérieur de vous, la vôtre aussi probablement. Il suffit de dépoussiérer un peu les invraisemblances. Elles n’ont pas de racine.

Mais vous êtes ancrés dans la vie, n’est-ce pas?

 

 

[1] http://www.bfmtv.com/international/la-tombe-de-jesus-ouverte-pour-la-premiere-fois-depuis-1810-1053812.html

[2] http://www.lapresse.ca/international/201609/07/01-5017811-28-millions-denfants-deplaces-par-les-conflits.php

[3] http://www.slate.fr/story/92195/gaza-guerre-logements

[4] http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/economie/2015/04/30/003-salaire-minimum-pauvrete-travailleurs-faibles-revenus.html

Leave a Reply