JOURNEE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN
Non classé

JOURNEE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN

JOURNEE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN

LES ENFANTS
Les enfants de ma ville jouent les matins d’été
Ceux-là  ne disent rien. Que leur est-il arrivé?
Ils font pourtant partie de la même société
Comment peut-on survivre aux inégalités?

Le ruban adhésif jaune vous garde dans un enclos
La tristesse de vos visages me parle d’abandon.
Qu’avez-vous donc vécu, malheureux compagnons
Qui ait pu vous laisser à  ce point en lambeaux?

Les enfants de ma ville sollicitent et réclament
Je les entends crier lorsqu’ils jouent dans ma rue
À regarder ceux-là  tous mes souvenirs s’enflamment
Je voulais oublier. Nous avons toujours su.

Totalement exclus de ce qu’on vit plus loin de vous
Vous faites déjà  partie des sans voix, des négligés, des sans-le-sou.
Quel rêve éclaboussé cherches-tu petite fille
Si je tente de t’aimer, il se peut que je vacille…

Les enfants de ma ville souffrent plus qu’il n’y parait
Si au moins tu pouvais te retourner juste un peu
Ne le verrais-tu pas lui, de ton  oeil profond et bleu?
Lorsque l’on est plus seul, on peut rêver la paix.

La bête sur ta poitrine m’incite à  y poser la main
Cacher entièrement le monstre à  trois couleurs
Sa violence me désarme et tout à  coup ta peur

Replace devant moi ce que le monde a d’inhumain

J’aime pourtant n’y plus penser. Nous avons toujours su.
Les enfants de ce monde à l’enfance volée
Je les entends crier même jusque dans ma rue
La bête sur ta poitrine me défend d’oublier

Le ruban adhésif jaune vous garde dans un enclos
La tristesse de vos visages me parle d’abandon.
Qu’avez-vous donc vécu, malheureux compagnonsQui ait pu vous laisser à ce point, inégaux?

Leave a Reply