Amour In italiano Justice Paix

DIRE MERCI? / DIRE GRAZIE?

DIRE MERCI?

Nous utilisons facilement l’expression « rencontrer un bon samaritain » mais il nous est peut-être difficile d’aller plus profondément dans la signification de ces mots familiers…

Tout débute par un fait divers semblable à des centaines d’autres.

Un homme croise des voleurs sur son chemin. Lorsqu’ils le voient, ils l’attaquent, lui prennent ses effets personnels, le rouent de coups et le laissent là meurtri, gisant presque mort.

Quelques heures passent et arrive près de la victime une personne dévote et ritualiste. Lorsqu’elle l’aperçoit, apeurée elle s’éloigne. Elle ne veut pas s’obliger à s’arrêter auprès de lui.

Plus tard, quelqu’un d’autre marche sur le même chemin. Il s’agit d’un personnage en vue, faisant partie d’une communauté renommée. S’il s’étonne de la présence d’un malade par terre sur la rue, il se hâte de le cacher. Il veut éviter de devoir soigner quelqu’un qui n’appartient pas à la même société que lui.

Le temps file et le blessé affaibli se sent mourir et frissonne.

Vous cheminez d’un bon pas et avez en tête les mille et un détails de la vie quotidienne. Le rhume du petit dernier, les devoirs du plus vieux, votre belle-mère qui s’ennuie et votre conjoint qui travaille trop. Vous accélérez, sachant toutes les tâches qui vous attendent après votre journée de travail.

Vous titubez presque sur le grand corps abandonné devant vous. Surpris, vous avez vivement un geste de recul. Dans ce milieu multiculturel, ce milieu extrêmement riche aussi bien qu’appauvri, vous ne pouvez de prime abord identifier l’être malmené devant vous. S’agit-il d’un musulman ou d’un chrétien ; d’un Québécois ou d’un Africain ; d’un homosexuel ? d’un meurtrier ? d’un fou ? d’où provient-il ? Qui était-il avant d’être celui que vous voyez présentement ?

Vous vous penchez sur lui et êtes attirés par la lumière dans ses yeux. Sûrement, cette étincelle existait encore plus forte avant sa malheureuse rencontre. Cela vous met en route soudainement.

Au coût de grands efforts, vous réussissez à le faire monter dans votre auto de l’année. Vous y mettez du temps, de l’argent mais surtout du cœur avant de le voir enfin revivre.

Vous saviez que cette bonté-là existait quelque part au cœur de vous-même. Vous n’aviez juste jamais eu l’occasion de la laisser monter en vous de façon authentique.

Vous n’avez pas oublié votre petit dernier, votre plus vieux, votre belle-mère et encore moins votre conjoint.

Vous avez tout accompli. Il ne vous reste qu’à rendre grâces pour ce qu’il y a à l’intérieur de vous.

Comme un sentiment nouveau, un fleuve.

Joyeuse Action de grâces !

 

 

DIRE GRAZIE?

Usiamo facilmente l’espressione « incontrare un buon samaritano » ma ci è forse difficile approfondire il significato di queste parole familiari …

Tutto comincia con un fatterello simile a centinaia d’altri.

Un uomo incrocia sulla strada dei ladri. Quando lo vedono, lo attaccano, gli prendono le sue cose personali, lo caricano di botte e lo lasciano contuso, mezzo morto.

Passano alcune ore e arriva vicino alla vittima una persona devota e ritualista. Quando lo scorge, si allontana impaurita. Non vuole sentirsi obbligata a fermarglisi accanto.

Più tardi qualcun altro cammina sulla stessa strada. Si tratta di una persona in vista, che fa parte di una comunità conosciuta. Se si stupisce della presenza di un ferito per terra sulla strada, si affretta a nasconderlo. Vuole evitare di dover curare qualcuno che non appartiene alla sua stessa società.

Il tempo passa e il ferito indebolito si sente morire, rabbrividisce.

Voi camminate di buon passo e avete in testa i mille e un dettaglio della vita quotidiana. Il raffreddore del figlio minore, i compiti scolastici del maggiore, vostra suocera che si annoia e il vostro coniuge che lavora troppo. Accelerate, sapendo tutte le cose da fare che vi aspettano dopo una giornata di lavoro.

Inciampate quasi sul grande corpo abbandonato davanti a voi. Sorpreso, fate vivamente un passo indietro. In questo ambiente multiculturale, questo ambiente altrettanto estremamente ricco che impoverito, non potete identificare subito l’essere malmenato davanti a voi. Si tratta di un musulmano o di un cristiano; di un quebecchese o di un africano; di un omosessuale? Di un assassino? Di un pazzo? Da dove viene? Chi era prima di diventare colui che adesso vedete?

Vi chinate verso di lui e siete attirato da una luce nei suoi occhi. Di sicuro, questa scintilla era ancora più forte prima del suo sfortunato incontro. Questo vi fa subito decidere.

Con grandi sforzi riuscite a farlo salire sulla vostra auto dell’anno. Ci mettete del tempo, dei soldi, ma soprattutto della dedizione prima di vederlo finalmente rivivere.

Sapevate che quella bontà esisteva da qualche parte in voi. Soltanto non avevate mai avuto l’occasione di farla sorgere in modo autentico.

Non avete dimenticato il vostro figlio minore, né il maggiore, né vostra suocera e ancor meno il vostro coniuge.

Avete fatto tutto. Non vi resta che ringraziare per quanto c’è in voi.

Come un sentimento nuovo, un fiume.

Gioioso Giorno del ringraziamento!

 

 

Adaptation de Luc 10, 25-37 / Adattamento di Luca 10, 25-37

Leave a Reply