Actualité Amour Droits humains In italiano Justice Migration Réfugié

« AILLEURS », C’EST L’AFFAIRE DE TOUS. / « ALTROVE », RIGUARDA TUTTI.

« AILLEURS », C’EST L’AFFAIRE DE TOUS.

« Ailleurs », c’est l’affaire de tous. C’est ainsi que se termine l’article de madame Chantal Guy publié dans La Presse, le 26 août dernier. L’éditorial Le déficit de la paix [1] rappelle les conséquences concrètes des catastrophes humanitaires de la planète : plus de 50 millions de personnes déplacées sur terre présentement.

Ces dernières semaines, en jetant un coup d’œil à ma fenêtre le matin, ou en prenant un café, je spécule sur ces êtres humains déportés, sans domicile, comptés pour rien, dépourvus d’un avenir qui en vaille la peine. Nous prenons parfois pour acquis les merveilles de notre quotidien : les enfants qui dérangent notre calme, le téléphone qui n’arrête pas de sonner, et notre horaire surchargé qui nous laisse trop souvent pantelant mais en vie!

En vie comme lorsque s’empilent dans les différents casiers de notre crâne, les idées géniales ou non, sur d’innombrables sujets qui changent notre propre petit monde. En vie comme quand nous avalons mécaniquement une pilule quotidienne, que nous nous faisons notre injection journalière ou que nous prenons notre inhalation du matin, sachant fort bien qu’eux ne peuvent pas continuer leur vie à l’aide des avancées médicales mais qu’ils la perdent un peu à chaque jour, pris dans le marasme d’un conflit de grands, de si Grands qu’ils ne peuvent apercevoir le peuple écarté de la vie tandis qu’ils penchent un peu la tête pour approuver un autre combat.

Lors du conflit dans les Balkans dans les années 90, j’ai vu dans La Presse, une photo d’une jeune femme déportée avec son enfant dans les bras. Elle avançait au milieu de son peuple, groupe harassé et sans nom. Pour elle, j’ai créé SÉBAHATA, que mon fils Raffaelle a mis en musique et qu’il chante avec sa sœur Eva.

Je vous l’offre avec plaisir en hommage à tous les peuples privés d’une existence… ordinaire…

Sébahata http://ritaamabili.com/sebahata.mp3

 

« ALTROVE » RIGUARDA TUTTI

« Altrove », riguarda tutti. È così che termina l’articolo della signora Chantal Guy pubblicato ne La Presse il 26 agosto scorso. L’editoriale Le déficit de la paix richiama le conseguenze concrete delle catastrofi umanitarie del pianeta : attualmente più di 50 milioni di persone sono state dislocate.

In queste ultime settimane, gettando al mattino un’occhiata dalla mia finestra, o prendendo il caffè, penso a questi esseri umani deportati, senza casa, ritenuti un niente, sprovvisti di un futuro che ne valga la pena. Noi a volte diamo per scontato le meraviglie della nostra vita di tutti i giorni : i figli che disturbano la nostra calma, il telefono che non smette di suonare, e il nostro orario sovraccarico che ci lascia troppo spesso affannati ma vivi !

Vivi, come quando si ammucchiano nei vari casellari del nostro cranio le idee geniali o meno, su innumerevoli argomenti che cambiano il nostro piccolo mondo. Vivi come quando inghiottiamo meccanicamente una pillola quotidiana, ci facciamo l’iniezione giornaliera o al mattino facciamo l’inalazione, sapendo molto bene che loro non possono continuare la loro vita con l’aiuto dei progressi in campo medico ma che la perdono un po’ ogni giorno, presi nel marasma di un conflitto dei grandi, così Grandi da non potersi accorgere della gente messa da parte dalla vita mentre loro chinano un po’ la testa per approvare un altro combattimento.

Al momento del conflitto nei Balcani negli anni 90, ho visto ne La Presse la foto di una giovane donna deportata con il suo bambino tra le braccia. Camminava in mezzo alla sua gente, gruppo esausto e senza nome. Per lei ho creato SEBAHATA, che mio figlio Raffaele ha messo in musica e canta con sua sorella Eva.

Ve l’offro con piacere come omaggio a tutti i popoli privati di un’esistenza … ordinaria …

Sébahata http://ritaamabili.com/sebahata.mp3

 

 

[1] http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/chantal-guy/201408/25/01-4794517-le-deficit-de-la-paix.php

Leave a Reply